image slideshow
 
 
 
AccueilMairieVie localeInfos pratiquesEcoleBoesenbiesenSalle des Fêtes
 
 
 
 
Boesenbiesen - Presse locale - Emploi - Météo -


« Mars - 2019 »
DiLuMaMeJeVeSa
 0102
03040506070809
10111213141516
171819212223
24252627282930
31 


Les 10 derniers articles !

lundi 14 janvier 2019

Les aînés se retrouvent

Les enfants du RPI ont chanté pour les aînés du village.  PHOTO DNA

Dimanche dernier, les aînés de Boesenbiesen et leurs conjoints étaient invités par la commune aux...


mercredi 02 janvier 2019

Une nouvelle octogénaire

Marlyse Denu 80 ans

Marlyse Denu est née le 2 janvier 1938 dans la maison familiale à Boesenbiesen. Elle est la seconde...


vendredi 23 novembre 2018

Le club Owerot fait son loto

Arsène l’ancien mécano a utilisé des écrous comme jetons pour garnir ses cartons  PHOTO DNA

Le club Owerot de Boesenbiesen présidé par Thérèse Gaschy a organisé son loto lundi dernier. Une...


lundi 19 novembre 2018

Les trous de mémoire du maire

Plus d’une centaine de spectateurs a assisté dimanche après-midi à la salle des fêtes de...


vendredi 16 novembre 2018

Prêts pour la première

Ce dimanche, les acteurs de la troupe théâtrale de l’ACSL de Boesenbiesen remontent sur scène pour...


jeudi 01 novembre 2018

Halloween au Club des Jeunes

Des bonbons ou un sort !" a crié cette troupe monstrueuse devant chaque maison de Boesenbiesen.

Mercredi 31 octobre, le CJB a invité tous les petits boesenois à venir fêter Halloween. C'est...


jeudi 25 octobre 2018

Monique Gaschy, nouvelle octogénaire

Monique Gaschy nouvelle octogénaire.  PHOTO DNA

Monique Gaschy de Boesenbiesen vient d’avoir la joie de fêter son 80eanniversaire. Elle est née le...


dimanche 14 octobre 2018

Théâtre alsacien

Groupe théâtrale

Le groupe théâtrale de l'ACSL de Boesenbiesen est remonté sur les planches pour préparer activement...


mardi 18 septembre 2018

N’en jetez plus !

Le robot de Paulette est ausculté à fond avant d’être réparé.

Samedi dernier, la salle des fêtes de Boesenbiesen avait l’air d’un petit atelier de bricoleur....


jeudi 06 septembre 2018

Plutôt réparer que jeter, un geste pour notre environnement.

Article DNA

Samedi 15 septembre, l'ACSL de Boesenbiesen reçoit l'association Repair Café du Hahnenberg, à la...








 
mercredi 06 juin 2018 Il y a: 286 jours
Categorie: Dossier de presse

Patrice Fillol a plus d’une corde à sa guitare

Fermer
Envoyer cet article
Send this form











Article Dna

Patrice Fillol, professeur de guitare et chanteur-guitariste du groupe Nedgeva, est également le fondateur du E-breed studio. Photo L’Alsace

Il y a le Patrice Fillol professeur de guitare, le Patrice Fillol chanteur et guitariste du groupe de rock Nedgeva et le Patrice Fillol de l’E-breed studio à Boesenbiesen. Tous les trois animés par une seule et même passion : la musique.

Il a bien grandi le Patrice Fillol qui, du haut de ses 16 ans, découvrait Guns’n’Roses, Metallica, etc. et commençait à grattouiller les cordes d’une guitare pour la première fois. Et pourtant. « J’ai toujours cet état d’esprit d’adolescent : quand je vois la vidéo d’un guitariste qui fait un plan, je veux faire le même. »

À 42 ans, le guitariste, qui vit à Boesenbiesen depuis sept ans et a relancé son groupe Nedgeva (lire ci-dessous) , a toujours cette soif d’apprendre. « Je ne me dis pas : ça y est, je sais jouer », avance-t-il.

Soif d’apprendre, et d’enseigner : depuis 2009, il est salarié de l’école de musique de la vallée de Kaysersberg (EMVK), où il enseigne essentiellement la guitare. Un emploi qui l’occupe du lundi au jeudi. Ce qui lui laisse le vendredi de libre pour donner des cours à domicile à quelques personnes.

« Passer d’un groupe de chevelus à quelque chose tout en douceur »

 

« J’avais commencé ces cours à domicile en 2007, avant d’intégrer l’EMVK », dit-il. Et à entendre l’un de ses plus anciens élèves, le professeur est plutôt doué : « Patrice comprend ce que tu as besoin d’apprendre. Il t’accompagne plus qu’il ne te dirige. »

Pourtant, Patrice Fillol envisage d’arrêter ces cours particuliers d’ici la fin du mois de juin. La raison ? Il souhaite développer l’activité du studio qu’il a installée dans le garage de sa maison. Baptisé l’E-breed studio (lire hybride studio) , il se compose, pour l’instant, de deux pièces : la régie, où se trouvent l’ordinateur et tout le matériel pour enregistrer, et la « room », espace où les musiciens jouent. « Tout a été insonorisé, explique-t-il. Je peux jouer à une heure du matin sans réveiller ma femme et mon fils qui dorment à l’étage. »

Si, dès son installation à Boesenbiesen en 2011, Patrice Fillol a commencé à aménager son studio dans le garage, il s’est équipé au fur et à mesure. Sept ans plus tard, il possède tout ce qu’il faut pour enregistrer dans les meilleures conditions tout type de groupe. « Je ne veux pas me sectariser et avoir l’étiquette du spécialiste du métal », assure-t-il.

Ce qui passionne le quadragénaire : « Passer d’un groupe de chevelus à quelque chose tout en douceur. » Un peu à l’image de deux de ses derniers projets : le premier EP du groupe de rock Murder One et un enregistrement du duo Aquarelle. « Il s’agit de deux professeurs, de guitare classique et de flûte, qui joue de la musique de méditation », indique-t-il.

Reconnu en tant que professeur de musique, il commence également à se faire un nom en tant que producteur. « Jusqu’à maintenant, je n’ai pas eu à faire de communication sur le studio, le bouche-à-oreille suffisait », avance Patrice Fillol. Il a également noué des relations amicales avec des employés du magasin sélestadien d’instruments de musique Michelsonne.

« Au départ, j’étais allé chez eux pour déposer des cartes pour les cours à domicile, explique le guitariste. Au fil du temps, on a sympathisé et, maintenant, ils m’envoient des musiciens qui cherchent un studio d’enregistrement. » Ces échanges amicaux ont débouché également sur des interventions de Patrice Fillol au magasin (lire l’encadré).

« On pensait n’en sortir qu’une démo et on a un vrai EP entre les mains »

 

Jusqu’à maintenant, le producteur n’a pas eu besoin de chercher des formations pour enregistrer chez lui. Surtout que certains de ses collègues professeurs à l’EMVK ont des projets musicaux. Et que depuis toutes ces années dans le milieu musical alsacien, Patrice Fillol a tissé un réseau. Ainsi, certains musiciens ont pris l’habitude de collaborer avec lui pour la production.

C’est le cas d’Olivier Rastan Segonne : après avoir déjà travaillé sur les disques de The Steamrollers et Perfectö, Patrice Fillol était derrière la console pour enregistrer les titres du nouveau projet de Rastan, baptisé Murder One. « Cela fait un moment que je le connais, et je sais qu’il fait très bien ce travail de production, souligne Rastan. Même si nous n’avions qu’une journée de studio pour enregistrer quatre titres, il a fait un super boulot. On pensait n’en sortir qu’une démo, et on a un vrai EP entre les mains. C’est au-delà de nos espérances. »

Cet été, afin de pouvoir encore mieux accueillir les artistes, Patrice Fillol envisage de faire de nouveaux travaux dans son garage, afin d’aménager un espace d’accueil. Le guitariste-professeur-producteur, qui dit ne pas avoir toujours eu autant de confort pour enregistrer des groupes, est en train de créer un lieu incontournable en Alsace centrale.

 

Nedgeva, troisième du nom

Le groupe Nedgeva a eu trois vies : la première, de sa création en 2001 jusqu’en 2002, où le groupe propose un post-rock planant, dans le style Isis. Puis, de 2003 à 2010, dans un style plus rock, Nedgeva vit une période intense, avec des concerts à l’étranger, la sortie de deux disques ( 9.0 mm en 2006 et Black Revolution en 2008) et, surtout, la première partie de The Offspring à la Foire aux vins, en 2004.

« S’éclater au maximum »

Puis, en 2010, c’est le break. « On était fatigués, il y avait de l’usure », confie Patrice Fillol, guitariste et chanteur du power trio. Finalement, c’est il y a trois ans, sur l’impulsion du batteur Guillaume Zito que Nedgeva entame sa troisième vie. « On a composé des nouveaux morceaux et sorti en 2016 un CD 5 titres baptisé Lost Signal  », dit le guitariste.

Hier, le groupe devait jouer à l’inauguration de la brasserie colmarienne Sainte-Cru, et sera à l’affiche du festival La Guerre du son, à Landresse (Doubs) le 20 juillet. L’objectif du groupe est clair : « Faire quelques dates sympas et s’éclater un maximum. »

 

« Je ne suis pas démonstrateur »

 

Au fil des années, Patrice Fillol a noué des relations amicales avec des employés du magasin sélestadien d’instruments de musique Michelsonne, et notamment avec Sylvain Mas, le vendeur spécialisé en guitares.

Récemment, le magasin a fait d’importants travaux d’extension. Et pour l’inauguration, les 6 et 7 avril, Michelsonne a fait venir des démonstrateurs : il s’agit de musiciens qui viennent pour tester des instruments de musique ou des amplis. « Ils avaient fait venir des grands noms, mais ils m’ont également demandé de participer », glisse Patrice Fillol. Et de rajouter : « Je ne suis pas démonstrateur. » Aussi, le guitariste a travaillé d’arrache-pied sur des medleys de morceaux connus. « Pendant plusieurs jours, ma femme et mon fils ne m’ont quasiment pas vu », dit-il en souriant. Même si ce n’est pas son métier, la prestation du guitariste de Boesenbiesen a dû plaire à l’enseigne Michelsonne, qui fait appel à lui pour réaliser des vidéos de présentation des nouveautés.



 
 
  Site officiel de Boesenbiesen créé avec Typo3. Copyright 2006   Page statique du 20.03.19 05:04:58 Conception et réalisation : Leiby Marc - Loup-Forest Nathalie  
  Historique maintenance  -  Analyse site  Surveillé par Site24x7
Disponibilité cette semaine
Monitoring internetVista® - Monitoring de sites web