image slideshow
 
 
 
AccueilMairieVie localeInfos pratiquesEcoleBoesenbiesenSalle des Fêtes
 
 
 
 
Boesenbiesen - Presse locale - Emploi - Météo -


« Février - 2019 »
DiLuMaMeJeVeSa
 0102
03040506070809
10111213141516
171819212223
2425262728 


Les 10 derniers articles !

mercredi 02 janvier 2019

Une nouvelle octogénaire

Marlyse Denu 80 ans

Marlyse Denu est née le 2 janvier 1938 dans la maison familiale à Boesenbiesen. Elle est la seconde...


lundi 19 novembre 2018

Les trous de mémoire du maire

Plus d’une centaine de spectateurs a assisté dimanche après-midi à la salle des fêtes de...


vendredi 16 novembre 2018

Prêts pour la première

Ce dimanche, les acteurs de la troupe théâtrale de l’ACSL de Boesenbiesen remontent sur scène pour...


jeudi 01 novembre 2018

Halloween au Club des Jeunes

Des bonbons ou un sort !" a crié cette troupe monstrueuse devant chaque maison de Boesenbiesen.

Mercredi 31 octobre, le CJB a invité tous les petits boesenois à venir fêter Halloween. C'est...


jeudi 25 octobre 2018

Monique Gaschy, nouvelle octogénaire

Monique Gaschy nouvelle octogénaire.  PHOTO DNA

Monique Gaschy de Boesenbiesen vient d’avoir la joie de fêter son 80eanniversaire. Elle est née le...


dimanche 14 octobre 2018

Théâtre alsacien

Groupe théâtrale

Le groupe théâtrale de l'ACSL de Boesenbiesen est remonté sur les planches pour préparer activement...


mardi 18 septembre 2018

N’en jetez plus !

Le robot de Paulette est ausculté à fond avant d’être réparé.

Samedi dernier, la salle des fêtes de Boesenbiesen avait l’air d’un petit atelier de bricoleur....


jeudi 06 septembre 2018

Plutôt réparer que jeter, un geste pour notre environnement.

Article DNA

Samedi 15 septembre, l'ACSL de Boesenbiesen reçoit l'association Repair Café du Hahnenberg, à la...


mercredi 05 septembre 2018

Une rentrée en chantant

Une rentrée en chantant pour les élèves du RPI de Schwobsheim/Boesenbiesen.  PHOTO DNA

Au RPI de Schwobsheim-Boesenbiesen, les 66 élèves des trois classes ont fait leur rentrée scolaire...


mardi 04 septembre 2018

Une nouvelle enseignante

Nadia Hug enseigne aux élèves de CE2, CM1 et CM2 à Schwobsheim.  PHOTO DNA

Au RPI de Schwobsheim-Boesenbiesen, c’est Nadia Hug qui a pris hier son poste d’enseignante auprès...








 
jeudi 01 mars 2018 Il y a: 355 jours
Categorie: Dossier de presse

“Les Alsaciennes” au Raid Amazones 2018, au Cambodge

Fermer
Envoyer cet article
Send this form











“Les Alsaciennes” vont s’envoler pour le Raid Amazones 2018 au Cambodge. Photos DNA - Jean-Paul kaiser

Article Dna

Un raid entre mamans

Ces trois jeunes mamans du Ried s’apprêtent à disputer le Raid Amazones au Cambodge. Pédaler et courir dans du sable, dans la forêt dense, avoir les pieds dans les rizières, franchir les rivières, est l’aventure qu’elles vont vivre, du 4 au 14 mars.

 

Ces trois-là ne se connaissent pas encore très bien – « Nous ne sommes jamais parties ensemble, on ne se connaît finalement pas tant que cela » –, mais elles partagent cette même part de rêve qui, d’ici quelques jours, les enverra au Cambodge. Elles ont choisi ce Raid Amazones pour ce qu’il offre d’aventures.

Toutes mamans, chacune de Boesenbiesen, elles œuvrent dans la même branche médicale, Delphine Simler est médecin (sur Marckolsheim), Muriel Braun et Éliette Heinrich sont infirmières. Les trois sont dans le libéral, elles avaient une grosse envie d’aller voir ailleurs ce qu’il s’y passe.

« J’ai toujours voulu faire quelque chose de différent, pas comme les autres ! », explique Muriel, l’aînée (42 ans). Dans sa foulée, elle a entraîné Delphine (32 ans) et Éliette (28). « C’est une aventure et c’est du sport. On n’est pas du genre à faire bronzette sur la plage, poursuit Delphine. Là-bas, chaque jour on vivra des moments auxquels on ne s’attend pas. »

« Au début, j’étais un peu sceptique. Je venais d’accoucher, je n’ai rien de sportif non plus »

Derrière, ces Messieurs ont semble-t-il poussé pour qu’elles osent s’inscrire. Mais sans forcément trop y croire non plus, étant maintenant, parfois, les premiers surpris de les voir désormais si près de partir, franchir ainsi le pas.

« Au début, j’étais un peu sceptique, avoue Éliette, la cadette. Je venais d’accoucher, je n’ai rien de sportif non plus. Mais j’avais envie de me dépasser, voir de quoi je suis capable. » Elle le sait déjà, les autres aussi d’ailleurs, elle risque d’être à la traîne des deux autres. Mais peu importe.

« Le temps final se fait toujours sur la dernière arrivée, rappelle Delphine. Il ne servira à rien d’aller plus vite que les autres. On est là pour s’entraider. L’objectif est de rester ensemble, c’est ce qui est bien : on se tiendra la main. »

Le plus dur, à ce qu’elles croient savoir, c’est la partie en canoë. « C’est là que cela s’énerve, nous a-t-on dit ! Ce n’est pas facile de trouver le même coup de rame », aux dires de Muriel Braun. Aucune n’avait encore pagayé, elles s’y sont mises, sur le canal. Par contre, pour les épreuves de tir à l’arc – il y en a aussi ! –, elles n’ont pas réussi à caler la moindre séance d’entraînement. « On verra bien… »

Ces trois jeunes femmes, c’est une communion d’êtres différents. « On devra faire avec nos points faibles et nos points forts. » Chez l’une, c’est plutôt le vélo, chez l’autre ce serait forcément la course à pied. La dernière, la plus jeune aussi, part de plus loin.

« On a dû s’y mettre sérieusement, nous sommes passées à cinq heures de sport par semaine, se réjouit Delphine Simler. On part pour vivre une aventure humaine. On devra se soutenir, former un tout, s’attendre, se surpasser. »

Eliette Heinrich sait déjà qu’elle va tirer la langue souvent : « Chaque jour, je vais mourir, je le sais. Mais il suffit de mettre une carotte au bout pour me faire avancer. » La carotte, en l’occurrence, ce serait plutôt une tablette de chocolat.

De toute façon, elles le clament en chœur : « On ne part pas pour terminer premières. » Même si, avec elles, l’essentiel n’est pas seulement de participer.

« On part là-bas pour chercher nos limites »

« On part là-bas pour chercher nos limites, affirme Delphine Simler. Ce n’est pas une épreuve classique, on ne sait pas trop ce qu’on va trouver. Même s’il n’y aura rien d’impossible non plus. C’est cadré, il y a toute une structure autour de nous. Après, l’esprit de compétition est bien présent ! »

Ce raid se déroule au Cambodge et c’est tant mieux. « C’est une chance d’aller là-bas, on aura plusieurs épreuves aux temples d’Angkor. » Six heures sont annoncées au décalage horaire, avec des températures attendues au chaud et surtout au très humide.

« Là-bas, on partira tôt, vers quatre heures du matin… J’espère que nous sommes prêtes, cela fait neuf mois qu’on se prépare, annonce Muriel Braun. Je pense surtout qu’on n’aura pas beaucoup d’heures de sommeil. La chaleur, cela fait un peu peur, mais le plus dur, ce sera surtout l’accumulation des épreuves. »

 



 
 
  Site officiel de Boesenbiesen créé avec Typo3. Copyright 2006   Page statique du 20.02.19 01:03:46 Conception et réalisation : Leiby Marc - Loup-Forest Nathalie  
  Historique maintenance  -  Analyse site  Surveillé par Site24x7
Disponibilité cette semaine
Monitoring internetVista® - Monitoring de sites web